– Avant de partir –

Je tiens à commencer cet article en disant tout simplement que je pense être tombée amoureuse de cette ville… Ce n’était pas la première fois que j’y allais : j’avais déjà fait un séjour avec ma famille, en logeant un petit peu en dehors de Rome ce qui nous avait permis de profiter d’une vue sublime sur la métropole et de faire quelques visites en périphérie. Je me souviens notamment de la Villa d’Esta et son magnifique jardin à Tivoli et de notre visite d’Ostia Antica : un site archéologique d’un port et du village qui lui était rattaché.

Quoi qu’il en soit, un séjour en amoureux est une autre histoire… Ce n’est pas pour rien que Rome est élue parmi les villes les plus romantiques du monde ! Surtout quand on associe un passionné d’Histoire à une passionnée d’Art. Le mieux, c’est d’acheter votre petit guide National Géographic afin de vous repérer facilement et surtout d’en savoir un peu plus sur les sites que vous allez visiter sans passer des heures à faire des visites guidées. Et en plus de la connaissance, ce petit bouquin génial vous dessine des promenades idéales dans chaque quartier. Dernier petit conseil : Rome regorge de petites fontaines qui datent de l’époque antique et distribue l’eau potable de partout. Emportez une bouteille et vous pourrez la remplir de nouveau facilement. L’eau est excellente et fraîche 😉

La période : c’est simple Rome est belle tout le temps ! Malgré tout, sans doute à éviter en juillet/août car il y fait trop chaud (dans les 40 degrés au plus chaud). En hiver sans doute moins charmant bien que bien moins fréquenté que le reste de l’année… Oui parce que Rome est extrêmement sollicitée par les groupe de touristes et les voyages scolaires ! Nous sommes partis début avril, le temps était parfait, mais de toutes façons il faut s’attendre à voir beaucoup (trop) de monde peu importe la période.

Le logement : nous avons choisi le quartier de Testaccio, un quartier populaire romain, très peu touristique où il fait bon vivre à l’italienne ! C’est ce qu’on recherchait : se retrouver au milieu des romains, fréquenter les lieux de vie locaux et dormir tranquillement dans un Airbnb. Il se trouvait au dessus d’un glacier génial, et d’une charcuterie/épicerie (trattoria), mais aussi pas loin d’un super café et d’une tuerie de pizzeria (à emporter) les meilleures de ma vie, excellentes en toute simplicité : PizzEdo Via Marmorata, 61.

– 1er Jour –

Arrivés tôt le matin (un train relie l’aéroport de la ville) dans le quartier de Testaccio, nous avons pris un petit déjeuner à II Gioanfornaio ce passage a rendu mon séjour encore plus merveilleux (oui j’en rajoute un peu) mais j’y ai mangé les meilleurs croissants de ma vie (fourrés à la pâte à tartiner). C’est donc devenu notre petit QG de nos matins avec un (ou deux) espresso italien pour Jidé.
Hostoriquement, Rome est délimitée par 7 collines ce qui donne tout son charme à cette ville.
La colline du l’Aventin, un quartier très chic qui respire le calme avec de magnifiques villas bien fleuries comme on les admire. Tout en haut, un parc aux orangers, souvent un charmant musicien s’installe pour y jouer des sérénades à l’italienne. La vue y est splendide depuis le Parco degli Aranci ! Il ne faut surtout pas hésiter à entrer dans les églises de Rome (même celles qui ne paient pas de mine à première vue), elles sont toujours extrêmement différentes et surprennent à chaque fois, tant par la couleur, la beauté architecturale, le jeu de lumière ou encore les œuvres qu’elles renferment… Pas très loin du parc, il y a la Piazza dei Cavalieri di Malta. Nous y étions assez tôt, il n’y avait pas encore le queue devant le minuscule trou de serrure, le « Bucco dela serratura » où on y aperçoit… surprise !

En descendant la colline, nous voila dans le quartier du Ghetto (ancien quartier juif) qui se visite de jour ET de nuit ! Idéal pour y manger un bon dîner aux chandelles, avec pâtes, vin et en dessert : le cheesecake à la ricotta, spécialité du quartier, che altro?
Dans le guide, une promenade œcuménique permet de le visiter en passant par le Portico Ottavia, l’île Tibérine, l’église Santa Maria in Portico Campitelli au style baroque, la Fontana delle Tartarughe, et la très vieille casa di Lorenzo Manilo

Sur la Piazza Venezia, il a cet énorme monument en marbre blanc : le Vittoriano. Il est dédié au roi Victor-Emmanuel II et célèbre l’unité italienne relativement récente datant de 1911. 100% gratuit, c’est réellement à voir, rien que pour la vue qu’on y trouve tout en haut. Personnellement j’ai été séduite par son éblouissante structure en marbre, même si je sais qu’il n’est pas très apprécié des romains car il a nécessité la destruction d’un quartier médiéval… Ce qui me plait c’est sa structure impressionnante. Nous avons entendu qu’au moment de poser l’immense statue de bronze de Victor Emmanuel II, les ouvriers du chantier ont déjeuné en posant une table de 16 convives dans la structure de son cheval…Et les moustaches du roi mesurent 2 mètres ! Cela donne une idée du gigantisme de l’oeuvre !

– 2e Jour –

Cette matinée très ensoleillé était parfaite pour aller se balader dans le quartier de Trastevere, ce charmant petit quartier populaire de Rome de l’autre côté du Tibre. Se balader dans ce quartier, c’est apprécier les bars et restaurants animés, les vieilles façades ornées de végétations, le linge qui pend aux fenêtres, admirer les artisans et artistes travailler, sentir les odeurs qui émanent des Biscotteria…Plaisir absolu ! Ce soir là, nous avons été au restaurant la Taverna Trilussa qui sert de très bonnes burrata, brushetta, et des fiori di zucchine (beignets de fleurs de courgette), miam ! À voir dans ce quartier : La basilique San Crisogono, l’église Santa Cecilia in Trastevere qui y abrite ses reliques, la Villa Farnesia, mais surtout : San Francesca a Ripa qui abrite l’une des trois Extase du Bernin, la merveilleuse sculpture en marbre blanc entourée de chérubins volants.

Sur la Piazza di Porta Portese il y a un joli marché qui se dresse tous les dimanches matins. C’est un lieu populaire qui propose des produits italiens et qui depuis quelques années est aussi malheureusement envahi par des produits moins locaux (style  « téléshopping »). Au coin de la rue, une boulangerie authentique sert des pizzas très fines qui sont les spécialités romaines : II Forno Campo de’ Fiori. Nous avons goûté plusieurs saveurs, c’est pratique : ils découpent les grandes plaques de pizza avec des grands couteaux et comptent au poids !

Après s’être requinqués, nous avons filé au Castel Sant’ Angelo (en passant par de pont Adrianus). Un monument intéressant pour son histoire et pour sa vue ! Il ne faut surtout pas manquer la cave où se trouve une maquette de reconstitution du château à son état initial car à l’origine, c’était un mausolée. Tout est dans le guide, il permet de mieux se repérer, et d’en apprendre un peu plus et de ne rien louper.

Retour dans le centre ville vers la Piazza Navona (ma favorite) composée de la fontaine de Neptune, et l’église Sant’Agnese (où il faut entrer juste pour voir, ça ne coûte rien). Puis, nous avons été voir le Panthéon, majestueux ! Pas loin de là, l’église San Luigi dei Francesi (Saint Louis des Français) présente sur sa devanture notre célèbre Charlemagne en empereur romain et abrite 3 oeuvres majeures du Caravage évoquant la vie de Saint Mathieu avec un magnifique jeu de clair-obscur. Enfin, sur la jolie Piazza Sant’Ignazio, l’église Saint Ignace-de-Loyola est plus qu’originale : le plafond est un immense trompe l’œil. Si on se place sur le disque de marbre jaune on est sur le meilleur angle pour observer la parfaite imitation d’un Dôme, réalisé en trompe l’œil pour des raisons économiques (construire le dôme était trop onéreux à l’époque).

– 3e Jour –

On démarre cette nouvelle journée avec un passage dans le quartier de Trastvere, en commençant par la Piazza Santa Mara in Trastevere située sur la place de la basilique homonyme (à voir également), permet de se diriger vers la colline du Janicule (Gianicolo). L’accès principal se situe juste après l’immense Fontana dell’Acqua Paola. À savoir : depuis 1904, un canon militaire tonne tous les jours à midi pétantes (visible dans la vidéo), donc prévoyez votre horaire d’arrivée au sommet ! Le panorama sur Rome y est incomparable et la promenade pour redescendre délicieusement ombragée.

Nous avons pris la direction du Vatican, mais avant tout, nous devions goûter à la street food italienne avec les fameuses suppli, : des boulettes de risotto frites à Supplizio (Via dei Banchi Vecchi). Et maintenant : le  Musée du Vatican (conseil : réserver ses places en avance avec un coupe file très utile !). Je ne saurais encore recommander le guide National Geographic qui permet de sélectionner selon le plan les œuvres à découvrir. Dans le musée, beaucoup de descriptifs sont en français (comme dans les quatre chambres de Raphaël), il n’est à mon avis pas nécessaire de choisir une visite guidée dans ce cas, de plus il y a beaucoup trop de monde, ça en devient vite énervant. Il faut forcément passer par la Chapelle Sixtine, les appartements des Borgia, la galerie des cartes (malgré le monde),  et par la cour octogonale pour voir Le Laocoon et ses fils, suivi du musée Pio-Clémentino très impressionnant et bien moins fréquenté. Nous avons terminé en beauté par le monumental escalier en spirale, dessiné par Giuseppe Momo. Comme c’était la fin de journée, nous nous sommes posés sur les marches sur la place de la Basilique Saint Pierre pour apprécier le coucher de soleil.

– 4e Jour –

Nous avons commencé cette matinée par un passage au Circus Maximus avant de monter le Caelius (monte Celio), pour y découvrir la très discrète église Santa Barbara. Au moment de la pause déjeuner, nous étions au Parc de la Villa Celi Montana pour déguster nos sandwichs maison préparés avec la délicieuse porchetta d’une trattoria de Testaccio. Dans l’église circulaire Santo Stefano Rotondo, nous avons fait une étrange découverte : le long des murs se figure des représentations de toutes les différentes tortures qu’ont subi les martyrs chrétiens par les romains (un peu sinistre, mais intéressant !). Pour terminer les visites d’églises du jour : un monastère très secret, le Santi Quattro Coronati où il faudra sonner puis donner une petite aumône à une nonne pour voir un petit cloître ancien (XIIIème siècle) avec des fresques très bien conservées. 

L’après-midi direction le Forum (réservez les billets à l’avance pour échapper à la longue file d’attente). Pour le coup, le guide papier n’est surement pas suffisant, car trop difficile de se repérer parmi toutes les ruines. On recommande donc fortement de suivre une visite guidée en français, dommage qu’on n’ai pas gardé les coordonnées du notre qui était super !
Terminez par le Colisée, pour admirer le plus grand et célèbre amphithéâtre du monde au coucher de soleil… romantique non ?

– 5e Jour –

Cette journée commencera une nouvelle fois par la montée d’une colline : Le Capitole, c’est la place de l’hôtel de ville, où nous avons pu assister au mariage d’un joli couple italien. (Il y aussi une statue d’un mec qui fait un selfie ^^). Juste derrière, une vue imprenable sur le Forum et de l’autre côté : le monument de Vittorio Emmanuel II immaculé domine.

Une fois de plus, nous sommes passés devant la Fontaine de Trevi qui est tout simplement fabuleuse, et ce n’est pas pour rien qu’une foule de touriste s’y presse (attention aux poches et sacs). Puis, nous avons savouré l’un des meilleurs plats de pâtes de votre vie (comme chez ma Nonna) je recommande fortement L’Archetto, c’est une spaghetteria qui date de 1985, et qui propose une centaine de recettes de spaghetti délicieuses et originales… Une valeur sûre : pomodoro pour Jidé et épinard, ricotta et noix pour moi !

Il est venu le moment pour nous d’aller faire du shopping vers la Piazza di Spagna, nous avons déambulé dans les rues pour trouver les boutiques qu’il nous plaisaient. Pour ma part c’est chez & Other Stories que j’ai fait chauffer la carte, puis dans une boutique de sacs et chaussures italiennes (attention aux contrefaçons…). Après, nous sommes montés derrière la Piaza di Spagna en prenant les escaliers pour une vue superbe sur les toits de Rome, et nous sommes rentrés dans l’église française de Rome (tout est écrit en français dedans et le prête officie la messe en français). En continuant vers l’ouest, il y a la Villa Médicis, trésor de culture. En revanche les expositions ne sont accessibles que par visites guidées. Après une petite gelato ,nous sommes ensuite redescendus dans les ruelles et une belle épicerie italienne nous a permis de ramener des provisions qui résistent à l’avion (emballées sous vide) : parmigiano, porchetta, amaretti, eccetera. Les gentils messieurs de la trattoria nous ont également recommandé un excellent restaurant typique. Un conseil pour ne pas tomber dans des établissements « attrape-touristes » : il faut choisir ceux qui ne proposent pas de menu en anglais 😉

– 6e Jour –

Pour les deux dernières nuits nous avons séjourné dans un hôtel au Nord de Rome, ce qui permettait de changer de quartier. Bien que l’hôtel soit très chic, les chambres étaient moins spacieuses et j’avoue préférer l’ambiance « comme à la maison » des Airbnb. Du coup, la promenade du jour a débuté par la place au Mausoleo di Augusto, pratique pour grimper vers la Villa Borghese et le très grand parc qui l’entoure.

L’après-midi nous sommes allés à la Basilique Saint Pierre, dimanche des rameaux oblige ! Il faut monter sur la coupole de la Basilique, la vue y est magnifique, mais il faut affronter la montée des marches…Le guide NG donne beaucoup de détails à observer sur la basilique… une fois de plus il est très utile !

Nous avons fini cette journée en beauté en allant manger une délicieuse pizza sur une place romantique et savourer notre dernière soirée à Rome.

– 7e Jour –

Avant de partir, nous avons profité une nouvelle fois de nos places préférées, notamment à Trastevere. Ensuite direction le Jardin Botanique de Rome puis un déjeuner dans une petite brasserie moderne avec des spécialités romaines : comme les artichauts à la romaine, de la buffala, des bruschetta con la salsiccia (chair à saucisse)… avant de revenir en France.

Le récit de notre séjour à Rome s’achève. Un séjour que je considère comme l’une de nos plus belles escapades ! Je ne saurais que conseiller de prendre le temps de regarder autour de soi, d’apprécier les choses simples, de savourer autant de glaces dès que l’envie se fait ressentir, il y a des glaciers à tous les coins de rues ! (le meilleur reste celui au pied de notre Airbnb : Angel’s House italian ice cream – Piazza di Santa Maria Liberatrice, 31.  Nous avons adoré écouter les italiens, observer les détails dans l’architecture que le temps à conservé, humer les odeurs de pizzas et prendre le temps de se poser devant les fontaines en lisant notre petit guide pour en savoir plus sur les histoires que renferment cette ville magnifique…

*****

Pour terminer voici la vidéo que Jidé a réalisée 🙂